Une question ? Une demande particulière ?

Nous sommes à votre écoute
du lundi au vendredi de 9:00 à 18:00 au +33 (0)3 88 22 35 67

Livraisons

Le parquet est un matériau lourd et encombrant.

Pour information, un m² de parquet va peser entre 10 et 20 kg suivant son épaisseur et la densité du bois.

Le mode opérationnel de livraison est défini par ces contraintes.

Parquets Discount / Tropical Woods et ses partenaires industriels apportent le plus grand soin au suivi et à la préparation de votre commande.

Nous vous demandons cependant de bien vouloir prendre connaissance ci-dessous de quelques contraintes liées à son acheminement chez vous.


Adresse et délais

Les produits sont livrés à l’adresse de livraison que vous aurez indiqué au cours du processus de commande.

Afin d’éviter tout mauvais aiguillage, donc retard et facturation additionnelle de frais de port, nous vous prions de bien vouloir vérifier l’adresse de livraison figurant sur la confirmation de commande…

Les délais pouvant varier en fonction des approvisionnements en matière première, ils vous seront confirmés par email dans les 48 heures suivant le passage de votre commande.

Si les délais annoncés ne vous convenaient pas, nous nous engageons à vous rembourser sous 15 jours par chèque ou virement bancaire.


Le jour de la livraison

D’une manière générale, entre le départ usine et la livraison, il faut compter en moyenne 5 jours ouvrés.

Dans les 24 ou 48 heures avant la livraison, le transporteur prendra téléphoniquement contact avec vous pour convenir du jour et du créneau horaire de passage.

Les expéditions étant majoritairement faites en groupage de colis, il ne nous est pas possible de vous donner le nom du transporteur final, qui va varier en fonction de votre géolocalisation.

Les livraisons de parquet

Pour les parquets de dimension standard, c’est à dire dont la longueur des lames n’excède pas 2.40 mètres, nous choisissons un transport par camion avec hayon articulé.

Les produits paletisés et filmés sont livrés devant votre porte, aucune marche ne peut être montée par le transporteur du fait de l’utilisation d’un tire-palettes.

Dans le cas d’une habitation collective, la marchandise est déposée au pied de l’immeuble, ou bien dans tout autre endroit accessible de plein pied avec un tire-palettes.

Vous devez donc vous assurer d’un lieu de déchargement accessible le jour dit, et pouvoir prendre le relais du transporteur pour évacuer votre livraison de la voie publique ou des parties communes de votre immeuble, afin de l’acheminer en vue de son stockage à l’intérieur de vos locaux…

Un balisage préalable du stationnement est recommandé.

En cas d’impossibilité de livraison au lieu demandé constatée le jour de livraison, le transporteur proposera un point de livraison à proximité.

Les livraisons de parquet de terrasse

Certains articles (lames de terrasse, lambourdes de longueurs supérieures à 2.200 mm), du fait de leur longueur doivent être livrés par semi-remorque articulé (38 tonnes et 16.50 mètres de long) et devront être déchargés manuellement par vos soins « à cul ».

Un balisage préalable du stationnement est recommandé, comptez 5 places de stationnement à réserver.

Vous devez vous assurer de la possibilité d’accès du camion et de la disponibilité de personnes pouvant faire le déchargement avec vous, car le déchargement n’est ni du ressort du chauffeur, ni de sa responsabilité.

La livraison consiste alors, à la mise à disposition de la marchandise dans le camion, le plus proche possible du point de livraison indiqué par le client.

Pour information, décharger 80 m² de terrasse va prendre environ 30 minutes à deux personnes.

Le chauffeur laisse le camion en stationnement une heure.

Au-delà de ce délai, le transporteur peut vous facturer un supplément de 60 € ht/heure.

En cas d’impossibilité de livraison au lieu demandé constatée le jour de livraison, le transporteur proposera un point de livraison à proximité.

Attention

En cas d’impossibilité de livraison, du fait de l’inobservation par le client des contraintes énumérées ci-dessus, des frais de garde et de représentation vous seront facturés en sus par le transporteur.


Contrôle de la livraison

Le contenu des colis a fait l’objet d’un contrôle qualitatif et quantitatif avant le chargement.

Il est réputé exact, avec une tolérance de surface de +/- 3 %.

Seul le nombre de colis doit être vérifié, ainsi que leur état extérieur (notamment les coins de colis…)

Le chauffeur n’est pas tenu d’assister au déballage des colis.

Les éventuelles réserves doivent être signalées par écrit à l’adresse du transporteur lors de la livraison et confirmées par courrier recommandé, au transporteur avec copie à Parquets Discount / Tropical Woods dans les 48 heures.

En cas de colis manifestement abîmé durant le transport, refusez-le et prenez-le en photo si vous pouvez.


Termes liés aux livraisons par transport maritime

Vous allez trouver ici une liste des Incoterms existants, organisée par terme.

EXW, à l’usine

Le vendeur a dûment livré la marchandise dès lors que celle-ci a été mise à la disposition de l’acheteur dans les locaux propres du vendeur ou dans un autre lieu convenu (atelier, usine, etc…) et ce sans accomplissement des formalités douanières à l’exportation et sans chargement sur un quelconque véhicule d’enlèvement.

FCA, franco transporteur

« Franco Transporteur » signifie que le vendeur a dûment livré la marchandise dès lors que celle-ci, dédouanée à l’exportation, a été mise à la disposition du transporteur nommé par l’acheteur au lieu convenu.

Ce terme peut être utilisé pour tout mode de transport, y compris en transport multimodal.

FAS, franco le long du navire

« Franco le long du navire » signifie que le vendeur a dûment livré, dès lors que la marchandise a été placée le long du navire, au port d’embarquement convenu. C’est à partir de ce moment là que l’acheteur doit supporter tous les frais et risques de perte ou dommage que la marchandise peut courir.

Le terme FAS impose au vendeur l’obligation de dédouaner la marchandise à l’exportation.

FOB, franco bord

« Franco bord » signifie que le vendeur a dûment livré, dès lors que la marchandise a passé le bastinguage du navire, au port d’embarquement convenu. Il s’ensuit qu’à partir de cet endroit, l’acheteur doit supporter tous les frais et risques de perte ou dommage que la marchandise peut courir. Le vendeur doit dédouaner la marchandise à l’exportation. Ce terme est à utiliser uniquement pour le transport par mer ou par voies navigables intérieures.

CFR, coût et fret

« Coût et fret » signifie que le vendeur a dûment livré, dès lors que la marchandise a passé le bastinguage du navire, au port d’embarquement. Le vendeur doit payer les coûts et le fret nécessaires pour acheminer la marchandise jusqu’au port de destination convenu. MAIS le risque de perte ou dommage que la machandise peut courir, ainsi que tous les frais supplémentaires nés d’évènements survenant après la livraison, sont transférés du vendeur à l’acheteur. Le vendeur doit dédouaner la marchandise à l’exportation. Ce terme est à utiliser par mer et par voies naigables intérieures uniquement.

CIF, coût, assurance et fret

« Coût, assurance et fret » signifie que le vendeur a dûment livré, dès lors que la marchandise a passé le bastinguage du navire, au port d’embarquement. Le vendeur doit payer les coûts et le fret nécessaires pour acheminer la marchandise jusqu’au port de destination convenu MAIS le risque de perte ou de dommage que la marchandise peut courir ainsi que tous les frais supplémentaires nés d’évènements intervenant après la livraison, sont transférés du vendeur à l’acheteur.

Cependant, en vertu du CIF, le vendeur doit aussi fournir une assurance maritime afin de couvrir l’acheteur contre le risque de perte ou de dommage que la marchandise peut courir lors du transport. Le vendeur conclut donc un contrat d’assurance et paie la prime d’assurance. L’acheteur doit noter que le vendeur n’est tenu de souscrire l’assurance que pour une couverture minimale. Le terme CIF fait obligation au vendeur de dédouaner la marchandise à l’exportation. Ce terme est à utiliser exclusivement pour le transport par mer et par voies naviguables intérieures.

CPT, port payé jusqu’à

« Port payé jusqu’à » signifie que le vendeur a dûment livré dès lors qu’il a mis la marchandise à la disposition du transporteur nommé par ses soins. Cependant, le vendeur doit en outre payer les frais de transport pour l’acheminement de la marchandise jusqu’au lieu de destination convenu. Il s’ensuit que l’acheteur doit assumer tous les risques et tous les autres frais encourus par la marchandise postérieurement à sa livraison comme indiqué ci-dessus.

En cas de recours à des transporteurs successifs pour assurer le transport jusqu’au lieu de destination convenu, le risque est transféré dès la remise de la marchandise au premier transporteur. Le terme CPT exige que le vendeur dédouane la marchandise à l’exportation. Ce terme peut être utilisé quel que soit le mode de transport y compris en transport multimodal.

CIP, port payé, assurance comprise, jusqu’à

« Port payé, assurance comprise, jusqu’à » signifie que le vendeur a dûment livré dès lors qu’il a mis la marchandise à la disposition du transporteur nommé par ses soins. Cependant, le vendeur doit en outre payer les frais de transport pour l’acheminement de la marchandise jusqu’au lieu de destination convenu. Il s’ensuit que l’acheteur doit assumer tous les risques et tous les autres frais encourus par la marchandise postérieurement à sa livraison comme indiqué ci-dessus.

Toutefois, le terme CIP oblige le vendeur à fournir une assurance couvrant pour l’acheteur le risque de perte ou de dommage que peut subir la marchandise pendant le transport. En conséquence, le vendeur conclut un contrat d’assurance et paie la prime d’assurance. L’acheteur doit noter que le vendeur n’est tenu de souscrire l’assurance que pour une couverture minimale.

En cas de recours à des transporteurs successifs pour assurer le transport jusqu’au lieu de destination convenu, le risque est transféré dès la remise de la marchandise au premier transporteur. Le terme CIP exige que le vendeur dédouane la marchandise à l’exportation. Ce terme peut être utilisé quel que soit le mode de transport y compris en transport multimodal.

DAF, rendu frontière

« Rendu fontière » signifie que le vendeur a dûment livré dès lors que la marchandise a été mise à disposition de l’acheteur à l’endroit convenu et au lieu frontalier convenu, mais avant la frontière douanière du pays adjacent, sur le véhicule de transport d’approche non déchargé, la marchandise étant dédouanée à l’exportation mais non-dédouanée à l’importation.

Le terme DAF peut être utilisé quel que soit le mode de transport lorsque la marchandise est à livrer à une frontière terrestre. Si la livraison doit se faire au port de destination, à bord d’un navire ou sur quai, ce sont les termes DES et DEQ qu’il convient d’utiliser.

DES, rendu ex ship

« Rendu ex ship » signifie que le vendeur a dûment livré dès lors que la marchandise, non dédouanée à l’importation, a été mise à la disposition de l’acheteur à bord du navire au port de destination convenu. Le vendeur doit supporter tous les frais et risques inhérents à l’acheminement de la marchandise avant son déchargement au port de destination convenu.

Si les parties souhaitent que le vendeur assume les frais et risques du déchargement de la marchandise, c’est le terme DEQ qu’il convient d’utiliser.

Ce terme peut seulement être utilisé lorsque la marchandise doit être livrée sur un navire au port de destination, après un transport par mer, par voies navigables intérieures ou par transport multimodal.

DEQ, rendu à quai

« Rendu à quai » signifie que le vendeur a dûment livré dès lors que la marchandise, non dédouanée à l’importation, a été mise à la disposition de l’acheteur à quai au port de destination convenu. Le vendeur doit supporter tous les frais et risques inhérents à l’acheminement de la marchandise jusqu’au port de destination convenu et pour son déchargement sur le quai.

Le terme DEQ exige que le vendeur dédouane la marchandise à l’importation et paie les frais liés aux formalités douanières ainsi que tous droits, taxes et autres redevances exigibles à l’importation.

Ce terme peut seulement être utilisé lorsque la marchandise est à livrer après un transport par mer, par voies navigables intérieures ou un transport multimodal et déchargée du navire sur le quai au port de destination convenu.

Cependant, si les parties souhaitent inclure parmi les obligations du vendeur celle d’assumer les risques et frais pour la manutention de la marchandise depuis le quai jusqu’à un autre endroit à l’intérieur ou à l’extérieur du port, ce sont les termes DDU et DDP qu’il convient d’utiliser.

DDU, rendu droits non acquittés

« Rendu droits non acquittés » signifie que le vendeur livre la marchandise à l’acheteur non dédouanée à l’importation et non déchargée à l’arrivée de tout véhicule de transport, au lieu de destination convenu. Le vendeur doit supporter les frais et risques pour y acheminer la marchandise, à l’exception le cas échéant de tout « droit » (terme qui inclut la responsabilité et les risques pour l’accomplissement des formalités douanières, ainsi que le paiement des droits de douane, taxes et autres redevances exigibles à l’importation dans le pays de destination). Ce « droit » doit être supporté par l’ acheteur ainsi que tous les frais et risques encourus par lui faute d’avoir dédouané, en temps utile, la marchandise à l’importation.

Ce terme peut être utilisé quel que soit le mode de transport. Cependant, si la livraison doit être effectuée au port de destination à bord du navire ou sur le quai, ce sont les termes DES ou DEQ qu’il convient d’utiliser.

DDP, rendu droits acquittés

« Rendu droits acquittés » signifie que le vendeur livre la marchandise à l’acheteur, dédouanée à l’importation et non déchargée à l’arrivée de tout véhicule de transport au lieu de destination convenu. Le vendeur doit supporter tous les frais et risques pour y acheminer la marchandise y compris, le cas échéant tout « droit » à l’importation dans le pays de destination (terme qui inclut la responsabilité et les risques pour l’accomplissement des formalités douanières, ainsi que le paiement de ces formalités, droits de douane, taxes et autres redevances).

Alors que le terme EXW définit l’obligation minimale du vendeur, le terme DDP en définit l’obligation maximale. Ce terme ne doit pas être utilisé lorsque le vendeur n’est pas en mesure, directement ou indirectement, d’obtenir la licence d’importation.

Si les parties souhaitent que l’acheteur supporte tous les risques et coûts liés à l’importation, c’est le terme DDU qu’il convient d’utiliser. Le terme DDP peut être utilisé quel que soit le mode de transport. Cependant, si la livraison doit être effectuée au port de destination à bord du navire ou sur le quai, ce sont les termes DES et DEQ qui doivent être utilisés.

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.